Retour

Série "éphémère"

Ephémère 1
Ephémère 10
Ephémère 11
Ephémère 12
Ephémère 2
Ephémère 3
Ephémère 4
Ephémère 5
Ephémère 6
Ephémère 7
Ephémère 8
Ephémère 9

On en parle

Jeunes, pleins de fraicheur et de fantaisie, rares sont ceux qui ne surprennent pas par leur approche et leur choix, technique, sans parler d’une indéniable virtuosité dans le traitement des scènes photographiées. La Série éphémère de Lola Khalfa incarne le mieux cette tendance à créer un univers allégorique à partir d’une réalité anodine.

 

Dans son questionnement sur la perception du temps, l’artiste réalise une double performance, technique et conceptuelle, en jouant sur l’illusion et la duplicité entre ce qui est et ce qui pourrait être. Dans des lieux jamais clairement identifiables, on verra des personnages disloqués, quasiment fantomatiques, que Lola a photographiés deux fois en l’espace d’une fraction de seconde, puis les a superposés de manière à donner une impression de clones distanciés par l’artiste : cela ressemble aux effets de transition utilisés généralement au cinéma et qui, dans la photo, créent un mouvement à la fois bluffant et d’une rare esthétique.

Le rapport avec le personnage est pour ainsi dire inversé en ce sens où ils semblent souvent nous scruter, venir vers nous, s’éloigner, etc. On passe alors d’un objet regardé, statique et insensible à une entité littéralement mouvante, charnelle.

 

Sara Haider pour Le soir d’Algérie